Le Vin des Alpes, la cave comptoir de Grenoble

Partons à la découverte des cépages rares de l’arc alpin

Les Alpes : ses stations de ski, ses sommets enneigés, ses eaux minérales, ses fromages d’alpage… et ses vignobles ?

Le vin n’est certes pas un produit que l’on associe spontanément aux Alpes. Pourtant, de Nice (France) à Vienne (Autriche), que de terroirs, que de vignobles remarquables, parsèment les pentes et les vallées de l’arc alpin ! Le voyageur, des premières pentes du Haut Piémont aux collines de la Styrie, en passant par les vallées du Valais suisse ou de la Valtellina lombarde, ne peut être que saisi par la variété des paysages et des climats. Un détour dans les vignes de Morgex dans le Val d’Aoste ou de Visperterminen dans le Valais l’étonnera plus encore. Oui, la vigne peut être montagnarde.

"le Grésivaudan est comme le paradis alpestre de la vigne" Raoul Blanchard

« le Grésivaudan est comme le paradis alpestre de la vigne » Raoul Blanchard

Mais ce qui impressionne le plus le randonneur au tire-bouchon dans ce périple alpin, c’est la variété des styles de vins, qui trouve en grande partie son origine dans l’extrême diversité des cépages cultivés. Dans de nombreuses régions autrement plus renommées pour leurs vins, la palette ampélographique s’est amoindrie. A tel point qu’une région comme la Bourgogne voit 82 % de sa surface viticole occupée par les deux cépages rois que sont le chardonnay et le pinot noir, et si l’on ajoute le gamay et l’aligoté, il ne reste que 2 % pour les autres cépages bourguignons. A l’inverse, les terroirs alpins, malgré des surfaces qui se sont extrêmement réduites depuis le phylloxera, ont maintenu un grand nombre de leurs cépages autochtones et souvent anciens : vitovska grganja, petit rouge, gringet, marzemino, petite arvine sont quelques uns des 130 cépages alpins recensés par Dr. José Vouillamoz en 2008.

La Savoie fournit un bel exemple de cette diversité sur sa modeste surface de 1500 hectares de vignes. Et son encépagement original (jacquère, altesse, mondeuse noire…) semble promis à retrouver une richesse plus grande encore grâce à la volonté de quelques vignerons parmi les meilleurs, qui redonnent leurs lettres de noblesse aux cépages oubliés par la modernité des années 1970-1990 comme le persan, la douce noire, la mondeuse blanche, le gringet et d’autres encore*.

Partons en balade, de la France à la Slovénie, à la recherche des cépages rares des Alpes (certains sont cultivés sur quelques hectares seulement), nous ferons d’étonnantes découvertes !

Inscrivez-vous en ligne à l’atelier de dégustation et découverte du vin du vendredi 24 juin 2016 au Vin des Alpes

* à ce sujet, écoutez l’émission de France Inter « On va déguster » du dimanche 19 juin 2016

plus d’infos sur les ateliers

Laisser un commentaire

Champs Requis *.