Le Vin des Alpes, la cave comptoir de Grenoble

le vin du mois de juillet

trois vins, même cépage, même millésime

Damien, Emmanuel, Ken, Séverine, Emma, Lucas, et d’autres encore, se sont retrouvés pour goûter à l’aveugle et choisir le vin du mois, comme vous êtes invités à le faire chaque dernier mercredi du mois à 18 h 30 au Vin des Alpes. Nul besoin de compétences ou de qualifications particulières, il suffit d’avoir envie de humer et de goûter pour se faire plaisir et partager ce plaisir avec d’autres en toute simplicité.

Les trois vins étaient des rouges qui provenaient du même cépage et du même millésime. Qu’en ont pensé nos dégustateurs ?

les dégustateurs en pleine réflexion

des dégustateurs en pleine réflexion

Tous soulignent la luminosité du vin n°1. On lui trouve un nez plaisant et fruité avec quelques notes de fruits secs ou torréfiés. Certains lui reconnaissent même une note de caramel. Des touches de poivre lui donnent un joli relief en bouche et chacun apprécie sa trame tannique tout en finesse : « très agréable », « très bon et léger ». Bref, un vin de soif bien plaisant : « Quel étonnement ! J’ai rarement goûté un vin rouge que j’aimerais boire sans avoir besoin de l’accompagnement d’une viande rouge ! »

Passons au vin n°2. La couleur est plus soutenue. Un premier nez un peu animal exige un moment d’aération. Le bouquet s’exprime alors avec une belle intensité. Les notes fleuries (« violette ») se mêlent à celles des fruits mûrs, voire confiturés pour certains : on évoque le cassis, la mûre, la framboise… « On dirait une salade de fruits rouges ! ». Les sensations épicées sont là aussi : « cannelle », « clou de girofle »… En bouche, après une attaque légèrement frizzante, la puissance de ce vin impressionne. Quelqu’un pense à un gigondas et une dégustatrice note une entame presque sur la sucrosité. La belle acidité de la finale confère à ce vin l’équilibre nécessaire. En conclusion, un vin jugé riche et gourmand à la finale « longue en bouche ».

P1050944

prise de notes

Le vin n°3 présente une robe à la couleur violacée encore plus soutenue et profonde que le précédent. Un premier nez sur la réduction. Aïe, ça commence mal ! Les premières notes olfactives ne sont guère flatteuses : « crottin de cheval », « serpillière »,  » « cuir mouillé »… Une aération énergique s’impose. Ensuite, les nuances nobles apparaissent : boisé, fumé (un dégustateur pense à « un chalet en montagne »), grillé, fruits rouges bien mûrs (« fraise »), et des impressions plus

P1050948

les trois vins en lice

aériennes : « menthe ». En bouche, la puissance est au rendez-vous, ainsi que des notes fruitées et réglissées. Le « soyeux » et le « velouté » des tannins emportent l’adhésion. Une conclusion s’impose : carafage obligatoire pour ce vin !

Le moment des choix est arrivé : chacun revoit ses notes, regoûte tel ou tel vin, échange avec les autres. Je ramasse les copies. Le verdict est sans appel : 6 voix sur 9 pour le vin n°3 !

On découvre les bouteilles : trois gamays sur le millésime 2015 ! Mais trois terroirs différents : Grésivaudan (les vignes sont sur la commune de Chapareillan pour être précis), Beaujolais, Valvignères en Ardèche.

Le Vin du Mois – juillet 2016 : Sople e Joios 2015 Mas de l’Escarida (Ardèche), Vin de France par Laurent Fell

Les vins en dégustation :

vin n°1 : Les Petits Gars 2015 Domaine des Rutissons, igp Isère Grésivaudan par Laurent Fondimare – 9,90 €

vin n°2 : No Sulfite No Cry 2015, Vin de France (Beaujolais) par Lilian Bauchet – 16,00 €

vin n°3 : Sople e Joios 2015 Mas de l’Escarida (Ardèche), Vin de France par Laurent Fell – 12,90 €

 

prochain rendez-vous Le Vin du Mois : mercredi 27 juillet 18 h 30

Laisser un commentaire

Champs Requis *.