Le Vin des Alpes, la cave comptoir de Grenoble

Avalanche de vins des Alpes italiennes !

Avalanche de vins provenant des Alpes italiennes ! Ils viennent compléter la vingtaine de références de vins italiens déjà en rayon, du Val d’Aoste au Frioul.

A tout seigneur tout honneur, d’abord le Piémont. Deux rouges typiques des vignobles haut-piémontais : un vin de Francesco Brigatti qui porte le nom de la parcelle de 1,5 hectares de vigne dont il est issu sur la commune de Suno : Mötziflon. 85 % de nebbiolo, avec un peu de vespolina et uva rara, le tout élevé 18 mois en barriques de 300 litres. Voir l’article sur le blog de Paolo Rossi – en italien. Le Rosso della Motta de Centovigne est aussi un nebbiolo, complété lui par les cépages croatina et uva rara. L’élevage sous bois ne concerne que ces deux derniers cépages et en fait donc un vin plus fruité. Un vin qui nous vient de Cossato dans la province de Biella et que je trouve redoutablement (trop) facile à boire.
Plus classique, le dolcetto d’Alba frais et fruité de la Cascina Roccalini à Barbaresco, pour les lasagnes et le salami. Si vous n’avez pas de lasagnes ni de salami sous la main, ce n’est pas grave, un tire-bouchon et un verre suffiront. Deux verres plutôt, car tout ce qui est partagé fait du bien.

Autres nouveautés d’Italie, qui viennent de terrains alpins à la pente plus accusée : un nebbiolo de la Valtellina en Lombardie par Marco Triacca (domaine La Perla, 3,3 hectares de vignes en terrasses), le Südtiroler Vernatsch 2014 de Markus Prackwieser, qui en a complètement renouvelé l’étiquette et la bouteille mais dont le vin reste toujours aussi fruité et pimpant (cépage schiava, typique de la vallée du Haut Adige), et le rouge du domaine Selvadolce en Ligurie, racé et épicé, issu du rare cépage rossesse di Dolceacqua, appelé tibouren autour de Saint Tropez. 1 822 bouteilles produites en 2012.

De la région de Trévise en Vénétie, un prosecco d’un classicisme de bon aloi et au dosage mesuré. Le nez est frais, minéral et fleuri, la bouche plutôt ronde, à servir autour de 8 ou 9° à toute occasion !

A Corno di Rosazzo dans le Frioul, à deux ou trois kilomètres de la frontière slovène, Fernando Zanusso cherche à produire des « vins transparents », c’est-à-dire qui laissent transparaître les qualités de leur terroir et de leur cépages. Il est vrai que le terme de pureté est celui qui vient tout de suite à l’esprit quand on goûte les vins du domaine I Clivi dans le Frioul. Agriculture biologique, levures indigènes, pas de fermentation malolactique, pas de collage, pas d’élevage sous bois mais une maturation sur lies pendant 6 mois. Des vins toujours droits et centrés, d’une expression parfaitement élégante, à découvrir ou redécouvrir. En rayon dès aujourd’hui, la cuvée issue du cépage frioulan ribolla gialla, fraîche et minérale, parfaite pour l’apéritif mais aussi pour accompagner un repas de fruits de mer et de poisson. Ici un beau papier d’Elaine Chukan Brown qui a rencontré Fernando et son fils Marco et goûté leurs vins (en anglais).

Vous êtes prêt à traverser les Alpes italiennes de la Ligurie au Frioul ? Rendez-vous au Vin des Alpes, 20 rue de Strasbourg à Grenoble, pour la première étape !

Laisser un commentaire

Champs Requis *.