Le Vin des Alpes, la cave comptoir de Grenoble

Les alsaces de Heidi et Hubert Hausherr

Parmi les découvertes ou redécouvertes que j’ai faites ce printemps au salon des vins naturels de Grenoble : les alsaces blancs de Heidi et Hubert Hausherr à Eguisheim.

Altengarten 2010 : un vin blanc sec issu de riesling et de gewurztraminer cultivés en agriculture bio par conviction et passion sur des sols P1050163small marnocalcaires et loess travaillés avec l’aide de Skippy, cheval de trait du domaine. La vendange est vinifiée sans intrant œnologique sauf – quelquefois – un ajout minimal de sulfites (pour donner un ordre d’idée : les doses autorisées sont divisées par 10 ou plus). Les Hausherr travaillent leurs 4 hectares de vignes de A à Z et recherchent des maturités poussées. Le résultat : des vins qui conjuguent puissance et minéralité, avec dans cet Altengarten 2010 une palette aromatique riche et profonde, intense dès le premier nez, sur les fruits confits, les fleurs et les fruits exotiques. La puissance ne se fait pas au détriment de l’équilibre, la belle texture en bouche l’emporte en finale. Ceux qui cherchent le profil du gewurztraminer sans la lourdeur et sans la sucrosité habituelles apprécieront ici l’apport resserré et minéral du riesling.

P1050162small

La colline céleste 2009 : composé de riesling, pinot gris, et gewurztraminer. Tout comme quelques autres vignerons de la région – dont évidemment le pionnier Jean-Michel Deiss à Bergheim – la famille Hausherr revient aux anciennes traditions alsaciennes de coplantation des vignes, c’est à dire que les pieds de cépages différents sont plantés côte à côte dans la même parcelle, vendangés et vinifiés ensemble. Là encore de la puissance (on dépasse les 15 % d’alcool quand même : c’est un vin de gastronomie fait pour accompagner une pintade aux épices ou des fromages forts comme le munster et l’époisses) et une très légère pointe de sucres. 3 g par litre, ce n’est rien du tout, si je ne vous l’avais pas dit, vous n’auriez peut-être rien remarqué, surtout que le début de bouche est sur la vivacité. Le pinot gris donne du corps et peut-être cette approche un peu miellée au nez, mais malgré la générosité de ce vin, la fraîcheur est là, que rehaussent les notes d’ombellifère et de rose en finale. Bref, un vin de pur plaisir. Je gage que vos convives n’y seront pas indifférents.

Altengarten 2010 : 13,60 €

La colline céleste 2009 : 14,80 €

Pour commander, contactez-moi.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.